Suivez nous sur Facebook
Suivez nous sur Twitter

Dernières infos

Pronostics inquiétants sur l’acidification des océans

Deux nouvelles études montrent que l’acidification des océans impacte négativement les espèces et les écosystèmes marins, quoique à des degrés divers. Une troisième étude indique que cette acidification pourrait encore amplifier le réchauffement climatique.

Les océans absorbent plus du quart du dioxyde de carbone anthropique émis dans l’atmosphère. Ils agissent comme un piège naturel sans lequel le climat terrestre serait bien plus chaud. Mais leur capacité de stockage est limitée et l’absorption de CO2 entraîne leur acidification.

Cette acidification pourrait altérer durablement les écosystèmes marins dès la fin du siècle, d’après une nouvelle étude conduite par l’Institut Alfred Wegener et son Centre Helmholtz pour la recherche polaire et marine (Allemagne). Après avoir analysé toutes les données disponibles sur comment les animaux marins réagissent à l’acidification, ses auteurs concluent dans la revue Nature Climate Change que certaines espèces risquent d’en pâtir plus que d’autres. Les coraux sont particulièrement exposés, suivis de mollusques tels que les huitres et les calmars.

Article complet dans Time Magazine >>
Etude publiée dans Nature Climate Change >>

Simultanément, la Royal Society britannique a publié de nouveaux rapports sur comment l’accumulation mondiale de dioxyde de carbone émis par les activités humaines pourrait affecter l’équilibre écologique des océans. Les rapports, publiés dans les Philosophical Transactions of the Royal Society, s’ajoutent à un faisceau croissant d’indices faisant craindre un changement de grande ampleur, du fait que certains organismes et écosystèmes marins sont capables de s’adapter et même de profiter des nouvelles conditions, tandis que d’autres tombent malades. Sans surprise, il apparaît que les régions déjà très touchées par les activités humaines (pollution côtière, surpêche, etc.) sont celles qui souffriront le plus de l’acidification.

Article complet dans le New York Times >>
Etude publiée dans Philosophical Transactions of the Royal Society: Theme Issue “Ocean Acidification and Climate Change” >>

Enfin, des scientifiques de l’Institut Max Planck (Allemange) démontrent dans Nature Climate Change que l’acidification des océans pourrait considérablement accélérer le réchauffement climatique, en augmentant la production biogène de sulfure de diméthyle.

Article complet dans Science Daily >>
Etude publiée dans Nature Climate Change >>

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to Twitter