Suivez nous sur Facebook
Suivez nous sur Twitter

Dernières infos

Impliquer les parties prenantes dans les AMP

Un des ateliers organisés mardi a consacré une journée entière à explorer cette question cruciale avec plus de 15 intervenants qui ont présenté des exemples venus des quatre coins de nos océans.

L'atelier était présidé par Laurent Sourbès, directeur du parc national marin de Zakynthos en Grèce et vice-président de MedPAN, le réseau des gestionnaires d'AMP en Méditerranée, et par Charlotte Karibuhoye de la Fondation Internationale du Banc d’Arguin en Afrique de l’Ouest.

Le dialogue avec les parties prenantes est essentiel lors de la phase de planification d'une AMP, mais aussi une fois que l’AMP est établie et opérationnelle. Ce processus participatif prend du temps et cet engagement ne devrait jamais être considéré comme acquis. Tous les acteurs (locaux, institutionnels, ONG , universitaires et secteur de la recherche, entreprises du secteur privé…) doivent être identifiés dès le début, ceux de la communauté locale , des porte-parole aux acteurs qui sont moins impliqués, mais aussi ceux qui sont en dehors de la communauté locale. Une AMP, une fois qu'elle est efficace et bien établie, a tendance à devenir un aimant : par exemple, plus de poissons attirent plus de pêcheurs venant de l’extérieur de la réserve, et une biodiversité vigoureuse attise l'intérêt des opérateurs touristiques étrangers, renforçant ainsi les pressions et les conflits qui doivent être abordés à travers une plus grande implication des parties prenantes.

Pendant les échanges, les objectifs de l'AMP doivent être clairement indiqués et gardés en tête et le consensus n'est pas toujours atteint. La science doit être traduite en messages compréhensibles par l’ensemble des parties prenantes à tous les niveaux, et si possible être liés et intégrés aux cultures locales et aux savoir-faire traditionnels. Des outils simples qui peuvent assurer la participation des parties prenantes aux objectifs de l'AMP à long terme, de la sensibilisation du public à la formation, se sont avérés être très efficaces pour favoriser l’engagement volontaires des professionnels locaux et des jeunes dans des programmes de surveillance et de suivis. Certification, attribution de prix, mise en œuvre de chartes de bonnes pratiques sont autant d’outils complémentaires.

Il existe également différents modèles de gouvernance d’AMP à travers l'engagement des parties prenantes et la participation à travers le monde. Par exemple, des modèles de gestion communautaire où la responsabilité de la gestion des AMP est partagée entre les communautés locales ont fait leurs preuves. Dans tous les cas, un soutien actif des initiatives locales au niveau gouvernemental devraient renforcer la cohésion sociale et assurer une légitimité et une crédibilité de leurs actions sur le long terme.

Les AMP à travers le monde ont de nombreuses similarités tout en ayant différents modèles de gouvernance ; à ce titre, la mise en réseau et le partage d'expériences est un outil important pour renforcer et développer, grâce à de nouvelles initiatives et des processus innovants, un engagement plus efficace des parties prenantes.

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to Twitter