Suivez nous sur Facebook
Suivez nous sur Twitter

Dernières infos

La France et le PNUE poursuivent leur rapprochement opérationnel

L’accord-cadre entre la France et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) a été publié au Journal officiel le 26 mars 2013, marquant une nouvelle étape vers une coopération effective en faveur de la gouvernance internationale de l’environnement.

Le PNUE, créé en 1972 et basé à Nairobi (Kenya), promeut à travers le monde la protection des ressources au service du développement.

En lien avec les autorités nationales, particulièrement dans les pays en voie de développement, son but est d’améliorer la qualité de vie sans compromettre celle des générations à venir.

presentation impac3 pnuePrésentation d’IMPAC3 à la réunion annuelle des Conventions régionales sur les mers organisée par le PNUE à Nairobi (Kenya) en octobre 2012. © Christophe Lefebvre / IUCN

A ce titre, le PNUE figure parmi les organisations partenaires d’IMPAC3, le congrès mondial des aires marines protégées pour la gestion durable des océans. Le congrès abordera en particulier le renforcement des programmes d’aires marines protégées dans le cadre des conventions de mers régionales.L’accord-cadre qui vient d’être publié a été signé par la France et le PNUE le 23 février 2012, dans la perspective du Sommet de la Terre « Rio+20 » de juin 2012. Il identifie 7 priorités convergentes, dont plusieurs rejoignent directement les thématiques d’IMPAC3 :

  • Le suivi des ressources mondiales en eau repose notamment sur la gestion des bassins versants, d’importance capitale pour les aires marines protégées côtières.
  • Le changement climatique est tributaire des échanges océaniques.
  • La promotion de l’économie verte trouve son équivalent maritime dans la croissance bleue que soutiennent les acteurs des aires marines protégées.
  • Enfin, la protection de la biodiversité concerne les milieux marins aussi bien que terrestres.


Le volet biodiversité insiste sur la mise en route opérationnelle de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité (IPBES). Cette plateforme indépendante a été créée il y a un an pour évaluer l'état de la biodiversité de la planète, ses écosystèmes et les services qu'ils rendent à la société.

Par ailleurs, le renforcement des accords internationaux au service du développement durable sera au cœur de la rencontre politique de haut-niveau qui se tiendra en Corse les 26 et 27 octobre 2013, immédiatement après les cinq journées thématiques d’IMPAC3 à Marseille.

Lire l’accord-cadre sur Légifrance >>>

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to Twitter